Comment Devenir Antiraciste – Kendi Ibram-X – Résumé du livre

 

Comment Devenir Antiraciste - Kendi Ibram-X, livre

 

Résumé en 1 phrase : “Comment Devenir Antiraciste” vous ouvrira l’esprit sur les véritables origines du racisme en remettant en question vos croyances de longue date à son sujet,

qui ont été perpétrées par des racistes à travers l’histoire.

Lorsque Barack Obama est devenu président des États-Unis en 2008,

de nombreuses personnes ont spéculé avec enthousiasme que cela pourrait être la fin de la discrimination raciale en Amérique.

 

Si seulement c’était aussi simple.

La discrimination raciale n’a pas pris fin avec l’esclavage ou le mouvement des droits civiques.

Et elle n’a certainement pas pris fin avec l’élection du premier président noir.

 

La vérité est que le racisme est si profondément ancré dans la société américaine

qu’il faudra plus qu’un président noir pour résoudre des centaines d’années d’oppression.

 

Aujourd’hui, nous constatons davantage de progrès en mettant en lumière des problèmes tels que la brutalité policière à l’encontre des Noirs et le racisme institutionnel.

 

Des films comme “I am Not Your Negro”  et “The 13th” donnent un aperçu puissant de ce que c’est que d’être noir en Amérique.

 

Dans son livre, “Comment Devenir Antiraciste”, le chercheur Ibram X. Kendi examine de manière convaincante

l’histoire du racisme moderne aux États-Unis.

 

Il découvre où sont nées les idées racistes profondément enracinées et comment elles se sont répandues.

 

 

 

Voici les trois leçons les plus utiles que j’ai tirées de ce livre :

 

 

 

1.  Le racisme est difficile à vaincre, en partie parce que les anciens candidats politiques

ont conçu leurs campagnes et dirigé leurs administrations de manière à séduire les racistes.

2. La plupart des statistiques concernant les Noirs sont incorrectes.

3. L’idée que les Noirs doivent assumer davantage de responsabilités personnelles est raciste.

 

 

 

Leçon 1 : Les politiciens du passé ont sournoisement conçu leurs campagnes pour séduire les racistes.

 

 

 

Lorsque Richard Nixon s’est présenté à la présidence en 1968, il a été confronté à une question intéressante.

Comment pouvait-il attirer les électeurs racistes sans paraître lui-même explicitement raciste ?

Il avait besoin de leur vote, mais ne serait certainement pas élu s’il était ouvertement raciste.

 

Sa stratégie de campagne consiste à séduire les racistes de manière sournoise.

Et cela incluait de ne pas utiliser d’étiquettes telles que “noir” et “blanc”.

 

De cette façon, il pouvait s’assurer le vote de la grande population de ce qu’il appelait les “racistes non racistes”.

 

Il s’agissait de personnes dont les convictions racistes n’étaient pas évidentes,

comme celles qui considéraient que les écoles noires étaient inférieures aux écoles blanches.

 

En général, ces personnes ne voyaient aucun problème avec leurs idées

et ne réalisaient pas qu’elles avaient des tendances racistes.

 

 

Il a pu séduire ces électeurs grâce à des publicités montrant la manifestation des droits civiques et les rassurant en disant :

“Je vous promets que nous aurons l’ordre aux États-Unis.”

Cette stratégie est extrêmement efficace et lui permet de remporter rapidement la présidence.

 

 

En 1976, Ronald Reagan utilise la même stratégie pour séduire ceux qui ne sont pas ouvertement racistes.

Il a utilisé l’histoire de Linda Taylor pour établir un lien entre les Noirs bénéficiant de l’aide sociale et les activités criminelles.

 

Taylor était une femme noire de Chicago qui avait fraudé l’aide sociale et reçu 8 000 dollars.

Bien qu’il s’agisse d’un crime rare, Reagan l’a présentée comme un exemple typique

et a souvent exagéré le montant qu’elle a reçu frauduleusement

 

 

.

Leçon 2 : Ne vous fiez pas à toutes les statistiques que vous entendez sur les Noirs ou les quartiers noirs.

 

 

Si vous vous penchez sur certaines statistiques concernant la sécurité des quartiers noirs,

vous pourriez croire qu’ils sont plus dangereux.

Mais ces statistiques ne sont malheureusement pas exemptes de préjugés.

 

 

Tout d’abord, si l’on se contente d’examiner les arrestations par la police,

on constate qu’elles sont plus nombreuses dans les quartiers noirs.

 

Cependant, cela peut être le résultat d’une présence policière accrue dans la zone en raison de la criminalité perçue,

ce qui entraîne davantage d’arrestations.

 

 

Cela met en lumière le problème permanent de la discrimination dans la manière dont nous présentons certaines statistiques.

 

 

Prenons l’exemple des crimes violents.

Les conducteurs en état d’ébriété tuent bien plus de personnes que la “violence urbaine noire”.

Mais pour une raison quelconque, nous ne comptons pas la conduite en état d’ivresse comme un crime violent.

 

Cela pourrait être dû au fait que 78 % des personnes arrêtées pour conduite en état d’ivresse en 1990 étaient blanches.

 

 

En fait, l’alcool au volant tue encore plus de personnes par an que la cocaïne.

 

L’essentiel est que vous avez beaucoup plus de chances de mourir sur les routes des banlieues américaines

que dans la violence des quartiers pauvres,

même si les statistiques veulent vous faire croire le contraire.

 

 

 

Leçon 3 : Vous êtes raciste si vous pensez que les difficultés des Noirs sont de leur propre faute.

 

 

 

Malheureusement, blâmer une victime était une pratique bien trop fréquente dans les années 90 et l’est encore aujourd’hui.

Les gens recevaient souvent le message que les pauvres sont pauvres parce qu’ils sont paresseux ou démotivés.

 

 

L’auteur explique qu’il y avait deux principaux types de racistes dans les années 90.

 

Les assimilateurs reconnaissent que le racisme est un facteur contribuant aux problèmes des Noirs,

mais estiment qu’ils sont également responsables de leurs difficultés.

 

Le second groupe est celui des ségrégationnistes, qui pensent que les Noirs sont les seuls responsables de leurs problèmes.

 

Ces deux groupes conviennent que le nombre disproportionné de mères noires célibataires est le résultat de la promiscuité des femmes noires.

 

Les assimilateurs ajouteraient qu’elles pourraient apprendre à être plus disciplinées sexuellement comme les femmes blanches.

 

Les ségrégationnistes, en revanche, diraient que le pays devrait stériliser les femmes noires

ou qu’elles devraient recevoir un contraceptif à long terme appelé Norplant.

 

 

Ce raisonnement raciste a même été utilisé dans la campagne du gouverneur de Louisiane David Duke.

Il a déclaré que le Norplant devait être utilisé pour réduire le nombre d’assistés sociaux noirs.

Ce raisonnement s’est étendu au Congrès, qui a qualifié ces idées racistes de “responsabilité personnelle”.

 

Le Congrès, dirigé par les républicains, a fait de gros efforts dans les années 90 pour limiter l’aide sociale.

Ils estimaient que les Noirs devaient être davantage responsables de leur situation socio-économique.

 

Le président Clinton a montré son soutien à ces idées et a signé la loi PRWORA (Personal Responsibility and Work Opportunity Reconciliation Act),

qui a fixé de nouvelles limites à l’aide sociale.

Cette loi était censée inciter davantage les gens à trouver un emploi.

 

 

Mais, comme nous l’avons déjà dit, il s’agissait d’une autre façon de promouvoir des idées racistes.

 

 

Critique de “Comment Devenir Antiraciste”

 

 

Ce livre est intéressant, et certaines idées sont très choquantes, comme l’idée de stérilisation, qui à été abordé de manière sérieuse aux états unis.

Evidemment, en France la situation est autre, mais il est intéressant de comprendre la situation dans d’autres pays du monde.

Je n’avais aucune idée que le racisme était si bien caché dans tant d’aspects de la société américaine !

“Comment devenir antiraciste” une lecture indispensable

pour tous si nous comprendre et mettre fin au racisme.

 

 

 

À qui recommanderais-je le livre “Comment Devenir Antiraciste” ?

 

 

Au jeune homme de 21 ans qui étudie les sciences politiques à l’université,

à l’homme blanc de 61 ans qui pense toujours que les Noirs sont intrinsèquement paresseux,

et à tous ceux qui veulent apprendre pourquoi le racisme est mauvais et ce que nous pouvons faire pour l’arrêter.

 

 

Si ce livre vous intéresse et que vous souhaitez vous le procurer, vous pouvez passer via ce lien.

Cela m’aide à continuer à faire des articles et le prix reste le même pour vous :).